L’épopée de Poudlard 3. Le cambriolage de Gringotts

l’immense placard.

– Voila, on est dans ma chambre.

Fred sort plusieurs ingrédients et sa baguette.

– Je suis à Gryffondor, mais l’on pourra créer nos produits dans la Grande Salle.

– Ouais, mais pour l’instant, il faut faire la liste des choses que l’on pourrait faire.

– D’accord avec toi, dit Peter. Je crois que j’en ai trouvé un. Ça serait u  parchemin secret, on écrirait ce qu’on veut dessus et pour le lire, il faudrait donner une sorte de mot de passe. Quiconque n’a pas le mot de passe et veut le pénétrer se retrouve avec un parchemin vierge. Mais cela exige des sortilèges puissants.

Fred prend note avec une vitesse étonnante. William réfléchit aussi.

Au bout d’une demi-heure, ils ont trouvé une dizaine de farces, on passe du parchemin secret au bonbon multi-voix en passant par la piscine portable, tout comme la carte auto et bien d’autres inventions farfelues.

– On a une demi-heure avante de devoir y aller, dit soudain Peter. Vaut mieux aller chercher les ingrédients dont on n’a besoin.

– Mince ! Tu as raison ! s’exclame William. Venez !

Les garçons descendent l’escalier et sortent dehors. Ils entrent dans la papeterie et achètent des parchemins. Ils en prennent une bonne dizaine, ainsi que deux autres parchemins à écriture automatique.

– 18 mornilles, s’il vous plait, demande M. Saragosa, le papetier.