L’épopée de Poudlard 3. Le cambriolage de Gringotts

Alicia tend le livre et William le prend et le… ferme d’un coup sec ! Alicia le reagrde d’un air stupéfait.

– Je n’ai aucune envie de parler d’Azkabban, de cet endroit malheureux alors que je suis en route pour Poudlard. La disparation de Neb me touche autant que vous, mais on tout le temps pour en parler et pour vaincre Gobb.

William tend le livre à Alicia. Ellle le saisit.

– Tu as raison, siffle-t-elle entre ses lèvres. Parlons plutôt de Quidditch, ajoute-t-elle sur un ton plus joyeux.

Une conversation sur les chances de l’équipe de Poufsouffle de gagner la coupe se lance.  » Désolé, pense avec amertume William, j’ai autant envie que toi de trouver Gobb, mais ce n’est pas le moment de penser à ça ». Alicia soutient que Poufsouffle se verra gagnant si ils faisaient partie de l’équipe.

– Je pense aussi, répond Petter. Surtout avec le nouveau balai de William. Il a un éclair jaune.

William réalise qu’il n’a pas parlé à sa meilleure ami qu’il a un nouveau balai, ni les farces qu’ils ont préparés. Ils semblent s’être écouler depuis la dernière fois qu’ils se sont vus sur le quai de Kingcross un million d’années. Il lui raconte en détaille ses vacances débutant par ses journées occupés à faire ses devoirs, en passant par la coupe du monde, et pour finir le chemin de Traverse.

– Whaou, s’exclame t-elle à la fin de son récit.

Elle leur raconte ses vacances en France, pendant lesquelles elle était enfermée dans sa chambre. Apparemment, des ancien partisans de Voldemort réfugiés en France, raconte-t-elle, aurai rejoins Gobb pour l’aider.

– Si Gobb monte une armée, dit Peter en réfléchissant à haute voix, il va sûrement s’emparer du Chemin de Traverse d’après les rumeurs. Mais je pense qu’il va commencer par le Ministère, comme son maître l’avait fait.