L’épopée de Poudlard 3. Le cambriolage de Gringotts

Diggen repart à l’attaque pour les Pouffsouffle. Il marque !

Les deux attrapeurs ont perdu le vif d’or et cherchent autours d’eux. Peter voyant Matis pris dans un fou rire fait mine de viser un joueur et envoi le cognard dans la tête à celui-ci qui l’évite de peu. Le cognard explose une bonne partie des gradins et repart vers le terrain en fonçant sur Minerva. Soudain Léa traverse le terrain en tendant la main. Elle fait un looping pour éviter un cognard et continue de tendre la main vers l’avant. Arrivé au bout, elle la brandit en l’air. Une chose brille d’un éclat doré dans sa main, le vif d’or ! Tout le stade l’applaudit et Poufsouffle remporte le match.

Dans les vestiaires, William et Peter se changent vite et rejoignent Alicia.

– Alicia, j’avais oublié de te demander, dit William sur le chemin du retour. Pourquoi n’as-tu pas participé aux sélections de Quidditch.

Alicia s’arrête de marcher.

– En fait, commence-t-elle en baissant la tête. L’autre fois, quand on a combattu les faux Aurors, l’un d’eux m’a lancé le maléfice de ficelage. L’une des cordes m’a cassé un os. On ne s’en est aperçu seulement que cet été. Et comme la blessure est due à un maléfice, elle mettra longtemps à guérir.

William regarde longuement Alicia.

– Désolé, dit-il, c’est de ma faute, j’ai déclenché la bataille.

– Non, dit-elle avec les yeux aux bords des larmes. C’est ce lâcheur de Conan qui a conçu le plan, c’est loin d’être ta faute. Ce n’est de la faute qu’à ce mage noir.

Sur cette triste nouvelle, le petit groupe continue son chemin.

En fin de soirée, William et Peter travaillent sur leurs futurs inventions, depuis un mois, ils notent toutes les idées possibles.

Le lendemain, William et ses amis sont assis à la table de Poufsouffle. Ils font une bataille explosive.

– Eh ! Faut qu’on parle !