L’epopée de Poudlard 1. Une première année mouvementée

– J’ai reconnu mon cousin, venez on se rassoit.

Les enfants retournent à table. Le soir, le dîner est délicieux, William se ressert plusieurs fois avant d’être rassasié. Le gâteau à la courge est de trop pour William qui n’en prend qu’un petit bout. La nuit, William réfléchit à ce qu’il aura comme cadeau tandis que Alicia lit son livre.

Le matin, quand William se réveille il regarde directement au pied de son lit. Empilé devant ses yeux ses cadeaux l’attendent. Il en ouvre un premier qui renferme des fondants du chaudron envoyé par Neb, le deuxième est rempli de friandises de sorcier ; ce paquet là est accompagné d’un petit mot.

Bonjour William,

j’espère qu’à Poudlard tout se passe bien, de mon coté je suis privé de sortie jusqu’à ce que je puisse réintégré Poudlard. Utilise Felix Felicis seulement en dernier recours. Je me demande qui a bien pu saboter le vif d’or. Bon que cela ne te gâche pas les fêtes.

Joyeux Noël, Peter

L’écriture est très appliquée. À la fin de sa lecture, Wiliam ouvre une boite de dragées surprises de Bertie crochue et en mange une en pensant à Peter. Par chance il est au caramel. Il lui reste un dernier paquet, ce sont ses parents qui le lui ont envoyé. William déchire le papier et découvre une baguette magique, un mot explique qu’elle a appartenu

noel

noel

à Colin Crivey qui fût tué dans la bataille de Poudlard. William lance un Wingardium Leviosa qui réussi du premier coup. Il descend les escaliers à toute vitesse et voit assise dans un fauteuil, Alicia.

– Regarde mes parents m’ont envoyé cette baguette.