L’épopée de Poudlard 3. Le cambriolage de Gringotts

Chapitre 1

Les Quatre cent coups

William se réveille péniblement. Il a passé la nuit dernière à faire ses devoirs de vacances. Il a rédigé un parchemin de 50 centimètres sur les changements de notre monde pour le professeur Binns. Il s’étire et pose les pieds par terre. Il descend les escaliers vers la cuisine. Ses parents s’activent comme à leur habitude. Mr.Diggen embrasse son fils et fonce au ministère pour travailler. Il travaille avec Ludo Verpey au département de jeux et sports magiques. Sa mère reste souvent à la maison mais travaille comme libraire chez Fleury et Bott. Elle s’y rend justement ce matin. Elle sort de la maison en disant au-revoir à William. Le garçon se retrouve seul dans la grande maison. Il monte dans sa chambre, s’habille, et s’assoit à son bureau. Pour son anniversaire il a reçu un éclair jaune. C’est l’un des balais les plus performants. Il l’entretient presque tous les jours avec soin. Il sort sa plume, du parchemin et de l’encre et se met à écrire à Peter. Il veut l’inviter, ses parents ont cédé hier soir. Voici sa lettre au bout de 3 essais.

Salut,

je m’ennuie un peu mais j’ai reçu un Éclair jaune. Que dirais-tu de venir passer le reste des vacances chez moi. On pourra jouer au Quidditch et aller au Chemin de Traverse ensemble. Réponds-moi avant le 5 août.

Bonne vacances,

William

Il roule le parchemin et l’accroche aux pattes de Rick, son hibou. Le Hibou s’envole par la fenêtre pour Pré-au-Lard. William saisit son livre et s’allonge sur son lit. Le début des vacances a été dur, il ne sortait de sa chambre que pour aller dans la salle de bain. Mais au bout de deux semaines, ça c’est calmé. Il descend dans la cuisine, ouvre un placard et prend une boite de dragées. Il referme la porte du placard et remonte dans sa chambre. Biscuit, le chat de sa mère, l’attend sur le palier. William lui donne  quelques dragées et entre dans sa chambre. Il prend une dragée au caramel et lit son bouquin.

L’Épopée de Poudlard 2. Le Duel

Chapitre 1

 Farces et Attrapes

Dans Brook Street, une famille marche, les Diggen. Leur enfant, William, s’interrompt soudain devant Big Ben. La tour majestueuse domine toute la ville. Cela peut paraître normal mais cette famille est toute sauf normal. Car ce sont des sorciers. Le ciel est plutôt gris pour une journée d’été, un air frais se fait sentir. Arrivés devant une taverne à l’aspect miteux, ils poussent la porte. Tom, le serveur, est derrière le comptoir à servir des bières au beurre. Les parents de William le saluent.

– Bonjour Tom, les affaires marchent à ce que je vois !

– Très bien, répond celui-ci.

Les Diggen se dirigent vers le cagibis. Le père de William sort sa baguette et tapote le mur. Le mur s’écarte et un passage apparaît. Ils s’y engouffrent, le chemin de traverse parait plus grand que jamais. L’allée est bondée, comme d’habitude. Ils se dirigent directement vers Fleury & Bott. L’enseigne du magasin représente un livre ouvert en lévitation. Le gérant, une grande perche mal rasée, accueille William et lui indique les différents rayons des livres dont il a besoin. Il les trouve assez facilement et va payer tout de suite après. Il vont chez Mme Pince mais la mère de William se rappelle alors de quelque chose.

– J’ai oublié ton chaudron Je reviens, je vais le chercher.

Elle s’éloigne en trottinant. Le père de William se baisse.